News



"Un avis de lectrice"

"J'ai plaisir à penser que Sentiers de Gérard Bessière et Un conte du Graal de Eugène Green soient publiés ensemble car je trouve dans les deux livres une dimension mystique assez réjouissante dans le sens où chacun concilie de façon magistrale la tradition et une acuité de perception inattendue et exceptionnelle de notre monde actuel."

Jacqueline Duval

lire la suite...

"Un avis de lectrice"

" J'ai beaucoup aimé ce Perceval portugais et contemporain, jubilatoire dans son intrigue de merveilleux et de réalisme."
"J'ai plaisir à penser que Sentiers de Gérard Bessière et Un conte du Graal de Eugène Green soient publiés ensemble car je trouve dans les deux livres une dimension mystique assez réjouissante dans le sens où chacun concilie de façon magistrale la tradition et une acuité de perception inattendue et exceptionnelle de notre monde actuel."

Jacqueline Duval

lire la suite...

"Arnaud SCHWARTZ - France CULTURE - 14 AVRIL 2014"

Que nous arrive-t-il aujourd’hui avec la Croix, avec vous Arnaud Schwartz ? Il nous arrive un retour sur la foi de Gérard Bessière.

Il nous arrive deux beaux petits ouvrages de Gérard Bessière, deux livres fragiles qui méritent une attention buissonnière au milieu des évidences littéraires du moment. Le premier de ces deux livres est une sorte de confidence spirituelle publiée aux Editions Diabase sous le titre Sentiers. Le second est un recueil de poésies paru aux Amis de Crespiat, recueil intitulé La nuit rêve d’aurore.

Mais avant d’aller plus loin, il faut peut-être redire à nos auditeurs qui est Gérard Bessière. Cet homme animé d’une énergie hors du commun fut journaliste, notamment à l’hebdomadaire La Vie, il fut éditeur, créateur de plusieurs revues, il est surtout l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages parmi lesquels figurent Jésus Le Dieu inattendu paru en Découverte Gallimard et L’Enfant Hérétique paru chez Albin Michel en 2004. Certains auditeurs s’en souviennent peut-être, Gérard Bessière fut aussi prédicateur à la messe radiodiffusée de France Culture, car oui, cet homme de lettres, essayiste, conteur, diariste, poète, fut et reste prêtre. De ceux qui vivent le message des Evangiles dans ce qu’il a de plus subversif, en se tournant vers l’incertitude des marges, en avançant à pas curieux sur les rives du doute, en faisant de la vie, sa vie, une expérience polyphonique. Gérard Bessière ne rejetterait pas le qualificatif de libre penseur chrétien et sa liberté de ton, sa propension parfois à déclencher la polémique, ne lui ont pas valu que des amis dans le monde catholique.

C’est cet homme-là qui a repris la plume pour opérer ce que l’on pourrait appeler, effectivement, un retour sur foi. Dans Sentiers Gérard Bessière n’abdique aucune de ses convictions mais se présente dépouillé, pudique, dans sa vérité d’être. Une capacité d’émerveillement intacte, la bible et sa diversité arborescente, le mystère du réel et de l’intime se mêlent dans ce livre en une réflexion ouverte pleine de points d’interrogations. L’auteur écrit « J’accueille mes limites, les profondeurs obscures du monde et de la vie, mon désir inassouvi de connaissances et cette flamme qui me fait dire je. »

La question qu’il pose au mi-temps du livre : Gérard Bessière a-t-il encore la foi ? Beaucoup la lui ont posée. L’auteur répond en toute franchise sans rien éluder, il y répond et interroge encore sa réponse. A son tour il cherche ce Dieu que cherchait déjà Grégoire de Nysse au IVe siècle, Dieu au-delà de Dieu, ou Maitre Eckart au XIVe siècle qui écrivait : « Je prie Dieu qu’il me déprenne de Dieu »
Gérard Bessière a aujourd’hui quatre-vingt quatre ans ou presque. Il chemine dans ce silence qui dit le trop plein de perceptions mais s’arrête de temps en temps pour accueillir un poème. « Les mots qui vont surgir savent de nous ce que nous ignorons d’eux » disait René Char. « Et nous que savons-nous sur nos chemins brumeux de la naissance obscure que nous portons en nous ? » interroge à son tour Gérard Bessière dans ce très beau petit recueil de poèmes dont j’ai parlé au début La nuit rêve d’aurore.

La nuit rêve d’aurore, Les Amis de Crespiat
Sentiers, Editions Diabase.


Arnaud Schwartz

lire la suite...

 
- ©DIABASE éditions 2014 - réal. : Alexandre Petrovski Darmon